Stoechas   O

    Nom donné chez les Latins (Celse) et au Moyen-Age à une Lavande, Lavandula Stoechas [du grec stoïchas, aligné, ancien nom de la Lavande] L. (Labiées), arbrisseau de 30 à 60 cm de haut, commun sur tout le littoral méditerranéen.

    L'essence contient des cétones (camphre et fenchone) et des alcools (bornéol et terpinéol).

    Cette espèce qui figurait au Codex français de 1884, comme vulnéraire et antiseptique (ce qui est le cas de toutes les Lavandes) n'est pratiquement plus employée actuellement.


    La plupart des chirurgiens médiévaux, Guillaume de Salicet, Henri de Mondeville, Guy de Chauliac emploient le Stoechas, en usage externe sur les plaies, comme vulnéraire :

      "Stoechas est chaud et sec. Il calme les apostèmes (...)" (Guillaume de Salicet).

      "Stoechas, en arabe astuhadus, il en existe deux espèces, l'arabique [Lavandula Stoechas L.] et le citrin [ Stoechas citrina, à cause de la couleur jaunâtre des capitules fleuris Il s'agit en fait de l'Immortelle que les botanistes modernes rangent dans le genre Helichrysum, H. Stoechas (L.) D.C. (Composées)] , tous deux chauds au premier degré, secs au second degré" (Henri de Mondeville, Synonymes des répercussifs, 68).

      "Stoechas est fleur ayant quelque chaleur au premier, les autres froides et seiches au second et est résolutive" ( Guy de Chauliac).

    =