Amande

 

Fruit de l’Amandier, Amygdalus communis L. var. dulcis et var. amara ( Rosacées), arbre originaire d’orient et cultivé dans toute la région méditerranéenne.  Les deux variétés ne sont pas botaniques mais chimiques :

 

1 - Amandier doux: les amandes douces renferment du tanin, des protides (caséine), des lipides (trioléine), des enzymes ( émulsine contenant en particulier de la glucosidase ). Elles servent comme émulsionnants: lait d’amande, et surtout pour l’extraction de l’huile d’amande douce, excellent laxatif pour le nouveau—né et base de nombreux cosmétiques.

 

2 - Amandier amer: les amandes amères ont une composition chimique voisine de celle des douces, la différence cependant réside dans la présence d’un hétéroside cyanogénétique, l’amygdaloside, qui donne de l’acide cyanhydrique au contact de l’eau, d’où la toxicité de ces amandes. En usage interne, on les utilise comme aromatisants et antispasmodiques (essence). Le lait d’amandes amères a les mêmes propriétés et usage que celui d’amandes douces en soins de beauté.


 

Au Moyen - Age, les amandes sont très prisées, elles entrent dans la composition de l’amandé (amydalum) boisson faite avec les amandes broyées. Les chirurgiens, quant à eux, emploient l’huile d’amandes comme vulnéraire, en application externe sur les contusions :

    "Amandes (Amygdalae) douces sont assez tempérées dans leur chaleur, mais les amères sont plus chaudes. Si les douces et les amères sont pilées ensemble, et même seulement les amères, et mises sur les vestiges des percussions et sur la peau contusionnée, à la face ou ailleurs elles effacent ces vestiges et aplanissent (...)" ( Guy de Chauliac ).

     

[page mise à jour le 21/02/2004]

=