Ammoniaque [retour Glossaire]

 

Nom donné à la gomme produite par le Dorema ammoniacum Don [c'est le Bubon gommiferum L. ou Bubon macedonium L., à savoir le Persil des Anciens : notons à propos de cette espèce que ce nom a complètement disparu des flores actuelles] plante herbacée de la famille des Ombellifères, à la suite de piqûres faites à la tige par des insectes Hyménoptères ou Hémiptères.

La gomme ammoniaque était déjà utilisée par les Anciens pour ses propriétés béchique et calmante On notera également son emploi par Celse (L.V, chap.   XVII, § 22) dans un cataplasme hémostatique.

La drogue renferme une essence non sulfurée, une gomme hydrosoluble, une résine avec des alcools terpéniques. Actuellement, la gomme ammoniaque est employée, en usage interne, comme expectorant et antispasmodique ; en usage externe, elle entre dans la composition de certains emplâtres (diachylon, mercuriel, etc...).

 


 

Au Moyen—Age, la plupart des chirurgiens : Roger de Parme, Guillaume de Salicet, Henri de Mondeville, Guy de Chauliac, l’emploie, en application externe, pour résoudre et mollifier les apostèmes et comme vulnéraire, pour faire régénérer les chairs au niveau des plaies :

    "Ammoniaque est chaude et sèche. Elle se met sur les (...) duretés et apostèmes froids, durs, et elle les mollifie tous et résout, sur les plaies (...). Elle ne détruit pas la chair saine et produit légèrement bonne chair (...)"( Guillaume de Salicet ).

    "Ammoniacum, en arabe Wuschschak est la gomme ou larme d’un arbre ; elle est chaude jusqu’au 3e degré, sèche au 1er degré ( Henri de Mondeville, Synonyme des résolutifs, 106 ).

    "Ammoniac est gomme ; chaude à la fin du troisième, seiche au premier, avec mollification et attraction"( Guy de Chauliac ).

    [page révisée le 16/05/2009]

=