Arabique

    La gomme arabique est produite essentiellement par l’ Acacia Verek (nom de l’arbre en dialecte ouolof ) Guill. et Perr. ( = A. Sénégal (L.) Willd.)(Légumineuses-Mimosées), petit arbre épineux de 4 à 5 m de haut, poussant dans la zone sub—désertique africaine, du Sénégal à la Mer Rouge. 

    À la différence de la gomme adragante, la gomme arabique est soluble dans l’eau. Le constituant principal est un polysaccharide à réaction acide, formé d’unités d’acide arabique, à l’état de sels de Ca, Mg et K. Elle est utilisée de nos jours comme émollient, béchique, émulsionnant. Elle sert beaucoup également comme support de pâtes médicamenteuses et dans l’industrie alimentaire et textile. Très proche de la gomme arabique, la gomme adragante est produite par l'Astragalus gummifer Labill ( Légumineuses-Papilionacées ) , sous-arbrisseau épineux, de 0,5 m à 1 m de haut, vivant dans les zones désertiques d’Asie occidentale ( Turquie, Syrie, Iran ) entre 1500 et 3000 m d’altitude.

    La gomme adragante est un mélange de deux polysaccharides : un acide, la tragacanthine [du grec tragos, velu (comme un bouc) et akantha, épine, allusion à l'aspect de la plante. Une espèce d'Astragalus porte d'ailleurs ce nom : A. tragacantha L. Le Moyen - Age utilisait les termes suivants pour désigner la gomme adragante : tragagantha, tragacanth, draganthum, draganth], un neutre, la bassorine [du port de Bassorah ( embouchure de l'Euphrate]. Cette gomme n’a pas de propriétés médicinales mais c’est un émulsionnant beaucoup plus visqueux que la gomme arabique.

    La gomme adragante est une des drogues les plus anciennes de la Matière médicale. Elle était connue et employée dans l’ Ancienne Egypte, en Grèce : Théophraste [Theophrastos, le Divin Parleur, surnom (son vrai nom était Tyrtamos ) qui lui avait été donné par Aristote, dont il avait été l'élève. Théophraste est un philosophe grec (372-287 av. J.C.) qui est célèbre par ses deux importants travaux de botanique : Les Recherches sur les Plantes, Les Causes des Plantes, où il décrit près de 500 végétaux, en se basant sur des caractères anatomiques, qu'il avait observés, pour la plupart, dans son propre jardin !] et Dioscoride [Dioskoridès. Médecin grec (autour du 1er siècle de notre ère) qui appartenait à la famille Pédania, d'où son surnom de Pédanius. Particulièrement intéressé par la botanique, Dioscoride a bâti un volumineux traité Sur la Matière Médicale qui fit autorité pendant tout le Moyen - Âge] la citent. Il en est de même chez les Latins où Celse l'utilise comme cicatrisant.

    La gomme adragante se récoltait alors en Crête et au Péloponèse, puis fut employée par les médecins arabes et par leur intermédiaire parvint en Occident au Moyen - Âge, où quelques chirurgiens comme Guillaume de Salicet, Guy de Chauliac l'utilisaient, ainsi que la gomme arabique en application externe :

      "Gomme arabique et dragacanth sont froides et seiches avec quelque glutinosité"( Guy de Chauliac ).

      [page mise à jour le 10/03/2004]

    =