Bourrache [retour Glossaire]

Le terme de bourrache dérive du nom arabe de la plante, abou rach, père de la sueur, en rapport avec ses propriétés sudorifiques. Pour sa part le nom scientifique de Borrago remonte au Moyen-Age ( du bas latin, burra, étoffe grossière à longs poils, allusion à la pubescence de la plante : la burre des moines a la même origine linguistique ).

Borrago officinalis L. (Borraginées) est une herbe annuelle de 30 à 70 cm de haut, originaire d'Asie mineure, répandue dans les lieux incultes d'Europe centrale et méridionale et en Afrique du Nord. On utilise les fleurs qui renferment 15 à 17 % de matières minérales (nitrate de potassium), on trouve aussi du mucilage (glucose, galactose, arabinose). La plante est diurétique et sudorifique ( comme précisé plus haut ).


Au Moyen-Age, quelques chirurgiens emploient la Bourrache, en particulier Guillaume de Salicet et Guy de Chauliac qui la font entrer dans le régime préconisé aux blessés :

"Borrache, c'est la vraie buglosse [ allusion à une Borraginée, proche de la Bourrache, la Buglosse ou Langue-de-boeuf, Anchusa officinalis L. qui très vraisemblablement devait parfois être utilisée en remplacement ] herbe à manger, chaude et humide de tempérament"( Guy de Chauliac ).

 [page révisée le 17/05/2009]