Cire

Matière jaunâtre fabriquée par les Insectes Hyménoptères, en particulier les Apidés (Abeille, Apis mellifica L. qui en fait les rayons de la ruche). Pour récupérer la cire, après avoir enlevé le miel par centrifugation, on plonge les rayons dans l’eau bouillante, la cire fond et s’accumule en surface où elle se solidifie en refroidissant.

La cire animale est constituée par un mélange d’esters d’alcools et d’acides aliphatiques de poids moléculaire élevé.

De nos jours, la cire n'a aucune application officinale.


Au Moyen-Age (de même que dans l’Antiquité gréco-latine : Celse en particulier), la cire intervenait comme vulnéraire répercussif,

    soit directement :

      “Cera,en grec Propolis [erreur de Henri, la cire, en grec, se dit kerôs , le propolis dont il parle (terme qui est d’ailleurs grec et latin) désigne non pas la cire d’abeille, mais la matière résineuse ou gommeuse que les Abeilles récoltent sur les bourgeons des peupliers et qui leur permet de réparer les fissures faites dans les alvéoles du nid],en arabe Scham’a ; elle tient le milieu entre les quatre qualités [c ’est-à-dire entre le froid, le chaud, le sec et l’humide] ( Henri de Mondeville, Synonymes des répercussifs, 85) ;

    soit le plus souvent comme matière de base à laquelle on incorporait les médicaments :

      “Cire est cogneue : elle est tempérée (et pour ce on en fait matière de tous médicaments) [allusion au cérat : cf. ci-après] avec maturation” (Guy de Chauliac).

    On obtenait ainsi des onguents ou des emplâtres , auquel on donnait le nom général de cérat :

      “Ceratum est dit de la forme du médicament qui a moyenne consistance, entre onguent et emplâtre, recevant beaucoup de cire, d’où est tiré son nom. Le grec dit ceroton et le français ceroine. Toutefois, ce mot est souvent emprunté pour dire un emplâtre” (Joubert, annotation dans son interprétation de la Grande Chirurgie de Chauliac).

    La cire végétale ou propolis était également utilisée comme résolutif  :

      “Faex Cerae [en latin, résidu de cire : il est vraisemblable, et la suite de la définition semble le prouver, que cette fois Henri parle bien de la cire végétale], en arabe Mum noir, en grec Propolis est plus chaude que la cire et attire plus énergiquement ; elle est chaude et humide au premier degré” (Henri de Mondeville, Synonymes des résolutifs, 111).

[page mise à jour le 23/02/2004]

=