Colature

Parfois écrit collature [du latin, colatura, résidu, ce qui reste d'un liquide filtré, du verbe colare, filtrer, passer : l'italien moderne a conservé ces deux termes, avec les mêmes acceptions] .

Au Moyen-Age les chirurgiens (en particulier Guillaume de Salicet ) utilisent souvent les termes "passer à colature" [cf. Clystère , bas de page] ce qui veut dire filtrer   sur une étoffe, pour séparer les parties solides de celles solubles [le terme percolateur, qui désigne un type de cafetière, a la même origine étymologique] . Parfois colature désigne également le filtrat : Guy de Chauliac l'emploie souvent dans ce sens.

                                                                   11/02/2004