Confortatif [retour Glossaire]

Au Moyen-Age ce terme (parfois remplacé par confirmatif) désigne toutes les substances médicamenteuses vulnéraires dont l'action est de "fortifier" un membre blessé, en favorisant la cicatrisation et la régénération tissulaire :

"Le médicament confortatif est celuy qui attrempe l'essence et la complexion du membre, tellement qu'il l'empesche de recevoir les superfluitez, comme l'huile rosat, le myrtin, le mastic, la myrrhe, le coriandre, le sandal, l'espine vinette, aloyne, marrubin, centaurée, les pommes de cyprès, les fruicts du tamaris, et le saffran" ( Guy de Chauliac , VII° Traité, Doct. I, Chap. V).

Généralement les confortatifs sont appliqués sous forme d'emplâtres, ainsi que le montrent les deux exemples suivants :

    [page révisée le 18/05/2009]