Coriandre [retour Glossaire]

Coriandrum (ancien nom latin de la plante ; du grec koris, punaise, à cause de l’odeur de la Coriandre à l’état frais) sativum L. (Ombellifères) ne pas confondre avec la Coriandre des puits ou Fausse-Coriandrequi est la fougère Capillaire, Cheveux de Vénus]. Plante annuelle de 30 à 60 cm de haut, spontanée dans la région méditerranéenne, cultivée en Europe centrale, Russie et aux Indes. On utilise le fruit qui renferme 0,3 à l % d’huile essentielle, dont les principaux constituants sont le coriandrol et le pinène. La plante est stomachique et carminative. Elle entre dans la composition de l’alcoolat de Mélisse et dans la préparation de certaines liqueurs.


Le Moyen-Age utilise la Coriandre [contrairement à nos prédécesseurs (en particulier Pifteau) , qui pensaient que les auteurs médiévaux confondaient les deux coriandres il nous semble, pour notre part, qu’il n’en est rien. Guillaume de Salicet, par exemple, cite séparément les deux plantes (cf la Coriandre des puits), en leur attribuant d’ailleurs des propriétés différentes, ce qui prouve bien qu’il ne les considérait pas comme identiques] en usage externe, comme résolutif des apostèmes :

“Coriandre est froide et sèche. Elle convient aux apostèmes chauds avec céruse et huile rosat (...) ( Guillaume de Salicet).

    [page révisée le 19/05/2009]