Défensif

Ce terme [du latin, defensare, repousser, défendre énergiquement] est employé par les chirurgiens médiévaux [ils utilisent également le terme de répercussif, comme le faisaient les Latins ( Celse , en particulier) avant eux] pour des médicaments qu'on applique sur les plaies ou autour, pour empêcher toute complication, en particulier, éviter l'apparition de l'apostème. Ce sont des sortes de cicatrisatifs.

Guillaume de Salicet , par exemple, emploie une dizaine de médicaments défensifs : bol d'Arménie [ = terre sigillée] , corail, huile rosat, jourbarbe, myrte, plantain, pourpier, roses, sandal, solathre [ = morelle ] , vinaigre.

16/02/2004