Laurier

Laurier est un nom botanique attribué à des espèces différentes telles le Laurier-cerise (Prunus laurocarasus L., Rosacées) ou le Laurier-rose (Nerium oleander L., Apocynacées). Ces plantes n'ont, en dehors du nom, aucun rapport avec le vrai Laurier, Laurus nobi1is L. (Lauracées), arbre pouvant atteindre 10 m de haut, spontané dans tout le bassin méditerranéen.

Il était connu dès l'Antiquité : le nom de Laurier d'Appolon qui lui est également donné, fait allusion à la légende selon laquelle Daphnée poursuivie par Appolon se serait transformée en Laurier.Les Grecs utilisaient beaucoup les feuilles et les fruits, en particulier comme antirhumatismal.

Les feuilles renferment du tanin, un principe amer et un peu d'essence (cinéol, eugénol). Les fruits contiennent des huiles essentielles (cinéol, géraniol, linalol). A partir de la pulpe, on fabrique l'huile (ou beurre) de laurier renfermant des acides gras (laurique, oléique, palmitique et lino-léique). Les feuilles sont utilisées actuellement comme condiment (d'où l'autre nom de Laurier-sauce). Les fruits entrent dans la composition de l'Alcoolat de Fioravanti et de pommades antirhumatismales.


Au Moyen-Age, la plupart des chirurgiens (Théodoric, Guillaume de Salicet, Guy de Chauliac) utilisent le Laurier (baies, huile laurin), en particulier en fomentations sur les membres luxés ou fracturés.

[page mise à jour le 26/02/2004]