Lupin

Lupinus (nom latin de la plante) [dérivant peut-être de lupus, loup, à cause de l'amertume des graines : fèves de loup](Tourn.) L., nom de genre de plusieurs espèces de Légumineuses Papilionacées, en particulier L. albus L. et L. luteus L.

L'Antiquité ne nous semble pas l'avoir utilisé.

Les graines, d'aspect et de taille variable selon les espèces, sont riches en lipides et en protides. Certaines renferment même des alcaloïdes (lupinine) [en particulier chez L. luteus L.] ce qui les rend dangereuses.

Le Lupin est employé comme fourrage. Les graines réduites en farine sont émollientes et résolutives.


Au Moyen-Age les chirurgiens tels Guillaume de Salicet, Henri de MondeviIle, Guy de Chauliac utilisent également le Lupin, en usage externe pour ses propriétés résolutives :

    "Kabitegi, c'est-à-dire lupin sylvestre est chaud et sec" ( Guillaume de Salicet).

    "Lupinus, Faba aegyptiaca [selon Nicaise, ce serait une erreur de Henri qui aurait, en fait, confondu le Lupin avec le Lotus sacré des Anciens (ou Lis du Nil), c'est-à-dire le Nelumbo nucifera L. (= Nelumbium speciosum Willd.), famille des Nymphéacées], en grec Thermos [nom grec du Lupin. Une espèce porte d'ailleurs le nom de Lupinus Termis Forskh], il est chaud au premier degré, sec au second degré" (Henri de Mondeville, Synonymes des répercussifs, 72).

    "Lupin, fruict [en fait, les graines] chaud au premier, sec au second, avec abstersion" (Guy de Chauliac).

[page mise à jour le 26/02/2004]

=