Mercuriale   [retour Glossaire]

Mercurialis (du latin, plante dédiée à Mercure) annua L. [M.perennis est plus dangereuse d'emploi] (Euphorbiacées), plante herbacée très commune dans les champs en friche.

On emploie actuellement encore les feuilles (le principe actif qu'elles contiennent est inconnu), surtout fraiches. Les surnoms populaires de caquenlit et foirole (!), confirment bien l'usage purgatif.


Les Anciens (Hippocrate) utilisaient la Mercuriale comme laxatif.

Le Moyen-Age fait entrer la Mercuriale dans les clystères. La plupart des chirurgiens, Constantin l’Africain , Guillaume de Salicet, Henri de Mondeville, Guy de Chauliac l'utilisent comme vulnéraire répercussif ou en laxatif dans l'alimentation des blessés :

"Mercurialis, en grec Linozostis, herbe froide et humide" (Henri de Mondeville, Synonymes des   répercussifs, 44).

"Mercuriale [les auteurs médiévaux (en particulier Guillaume de Salicet) utilisent aussi le terme de mercorelle que l'on retrouve dans l'italien moderne sous les formes mercorella ou marcorella], herbe froide et humide au premier, avec maturation" (Guy de Chauliac).

    [page révisée le 29/05/2009]