Morelle

Solanum (Tourn.) L [ancien nom latin de la plante, de solanus, vent d'est : allusion possible à une origine orientale de la plante. Au Moyen-Age, l'orthographe latine très fantaisiste fournit de nombreuses cacographies :solatrum, solathrum, solastrum, solasthrum, etc...], nom de genre de plusieurs espèces de Solanacèes, en particulier, la Morelle noire ou Crève-Chien, S. nigrum L. et la Morelle Douce amère ou Morelle grimpante, S. Dulcamara L.[mot formé au Moyen-Age et faisant allusion aux deux saveurs successives de la tige feuillée quand elle est mastiquée].

La Morelle noire est une plante annuelle à tige dressée (10 à 60 cm de haut) très commune. Elle doit son nom à la couleur des fruits (les fleurs étant blanc jaunâtre). La tige feuillée renferme des saponosides et des glucoalcaloïdes stéroïdes du groupe des solanines, d'où sa toxicité.

La tige de la Douce-amère renferme des glucides, des saponosides, des glucoalcaloïdes.

 L 'Antiquité (Hippocrate, Dioscoride) utilisait la Morelle noire pour calmer les douleurs gastriques et cardiaques.

Actuellement dans la pharmacopée populaire la Morelle noire est surtout utilisée en usage externe, sous forme de cataplasme émollient, antinévralgique, légèrement narcotique. La Douce-amère, pour sa part est un remède diurétique et dépuratif.


Au Moyen-Age, bien que le nom d'espèce date de cette époque, la Douce-amère semble beaucoup moins utilisée que la Morelle noire, son usage est surtout externe contre l'engorgement des seins. Les médiévaux en effet emploie beaucoup la Morelle noire : Théodoric la préconise comme anesthésique dans les interventions chirurgicales. Cependant la plupart des chirurgiens (Roger de Parme, Constantin l’Africain, Guillaume de Salicet, Henri de Mondeville, Guy de Chauliac) s'en servent en usage externe, comme vulnéraire :

    "Solathrum est froide et sèche, et l'on en fait emplâtre aux apostèmes extérieurs (...) et son eau avec la céruse, est mise sur (...) toute enflure "(Guillaume de Salicet).

    "Solanum, Strychnos, Morella, Inab-al-thd, en arabe (...) tous ces noms sont synonymes. Il est froid et sec au second, ou froid au premier, sec au second. Il y a cinq espèces de Solanum : le S. cultivé commun [c'est évidemment la Morelle noire] il est peu styptique et comestible, d'après Dioscoride ; le S. ligneum, en français Mort de Chien [vraisemblablement la Douce-amère, bien que le terme actuel de "crève- chien", qui rappelle "mort de chien", désigne la Morelle noire](...) ; le S. rouge [peut-être une variété de la Morelle noire ? D'après Nicaise, ce serait S. miniatum Willd.](...) ; le S. noir dit mortel [ S. mortale des anciens botanistes. C'est l'Atropa Belladonna L.] (...) ; Le S. maniacum [serait le Datura stramonium L., d'après Nicaise] que je ne connais pas" ( Henri de Mondeville, Synonymes des répercussifs, 1).

    " Solanum, Morelle, est herbe qui a plusieurs espèces, froide et seiche outre le second degré et est repercussive. Néanmoins sa racine incorporée avec oing [graisse] de pourceau résoult les apostèmes chauds et occultes, comme dit Avicenne : toutesfois sa semence est diurétique au huictiemes des Simples" [texte composite regroupant des éléments que nous avons empruntés aux versions Canape et Joubert](Guy de Chauliac).

[page mise à jour le 29/02/2004]