Opopanax

Gomme-résine extraite de Opopanax [du grec opos, suc laiteux, pan, tout et akos , remède. De là dérive la panacée, remède universel] Chironium [du nom du Centaure Chiron, que la légende considère comme un grand guérisseur (cf. Centaurée)] L. Koch (Ombellifères) , plante vivant dans les régions chaudes d'Europe et d'Asie.

Jusqu'au siècle dernier était utilisé comme la gomme-ammoniaque , l'asse fétide et le galbanum : antispasmodique expectorant en usage interne ; emplâtre en usage externe. Pratiquement inusité de nos jours.


Le Moyen-Age emploie beaucoup l 'Opopanax : la plupart des chirurgiens le signalent. Roger de Parme, Guillaume de Salicet, Henri de Mondeville, Guy de Chauliac l'utilisent en usage externe, comme vulnéraire ou résolutif :

    "Opopanax est chaud et sec. Il lénifie beaucoup la dureté (...) et sa racine est bonne à médeciner les os dénudés et elle convient aux ulcères anciens (...) et aux plaies fraudulentes" ( Guillaume de Salicet).

    "Opopanax, en arabe Djarvschir, est le suc d'une herbe dite Panax ; il est chaud et sec au troisième degré" (Henri de Mondeville, Synonymes des résolutifs, 108).

    "Opopanax, gomme-chaude et seiche au troisième, avec remollition" (Guy de Chauliac).

[page mise à jour le 03/03/2004]