Orge [retour Glossaire]

Hordeum [nom latin de la plante] vulgare L. (Graminacées), plante herbacée d'une soixantaine de centimètres de haut, originaire d'Asie occidentale. On trouve encore à l'état sauvage, au Turkestan, la forme de base, H. spontaneum Koch. Il existe plusieurs variétés d'Orge, selon le nombre de rangées d'épillets : en particulier, celles à deux rangs ou distichum et celles à six rangs ou hexastichum [une variété de ce type appelée escourgeon, sert depuis le XIIIe siècle pour fabriquer la bière].

Le grain d'orge renferme de l'eau, des protides, des lipides, beaucoup de glucides (amidon essentiellement). Les radicelles du grain germé contiennent des alcaloïdes (hordénine et gramine).

L'Orge, en dehors de ses emplois alimentaires, est utilisé en pharmacie : la décoction est émolliente et diurétique, le malt (orge germé) est antiscorbutique et revitalisant, l'hordénine est légèrement hypotenseur et tonicardique. La pharmacopée populaire fait appel à la farine d'Orge en décoction ou cataplasme, comme émollient pour calmer furoncles, oedèmes et douleurs rhumatismales .


L'Orge est l'une des céréales les plus anciennement cultivées, en Egypte et en Mésopotamie. Ses applications médicales remontent à Hippocrate   , qui a fait de la décoction d'orge, la fameuse ptisane, régime de base des malades. Il faut noter qu'il utilisait également l'Orge en application externe pour fomenter un membre blessé : "Des fomentations la plus puissante est l'eau chaude (...). On peut encore prendre de l'orge (...) qu'on délaiera dans une eau vinaigrée, un peu plus acide qu'il ne faudrait pour qu'on la bût ; on fera, bouillir ce mélange, on le coudra dans un sac et on l'appliquera (...)" (Du régime dans les maladies aiguës, traduction P. Theil).

Tous les chirurgiens médiévaux, Abulcasis de Cordoue, Guillaume de Salicet, Henri de Mondeville, Guy de Chauliac utilisent l'orge, en application externe, comme résolutif :

"Farina, en arabe Dakik, se fait comme l'Amidon, avec l'orge et a le même emploi en chirurgie. La farine est un peu moins froide que l'Orge, de même que le Sanich, que je crois être l'Orge écrasé (...) il en est qui disent que c'est la décoction d'Orge mondé [Orge privé de balle. L'Orge dit perlé est privé de téguments réduit à l'albumen contenant l'embryon] puis passé et épaissi jusqu'à la consistance de la Polenta [bouillie de maïs : plat traditionnel en Italie](... ); d'autres croient, avec Avicenne que la farine d'orge (...) et le Sanich purifient et détergent le sang mort, etc... L'amidon est froid, humide et visqueux " ( Henri de Mondeville, Synonymes des résolutifs, 101).

"Orge, grain froid et sec au premier avec maturation et abstersion" ( Guy de Chauliac).

    [page révisée le 31/05/2009]

      =