Retour page d'accueil du site 

 

Une flèche est composée :

  • du fût ou hampe en bois ( pin ou bouleau ), 
  • de l’ empennage ( tripenne la plupart du temps), 
  • du fer , pour lequel on peut noter deux types de fixation :
    • une soie (fers 1,3, 4 et 7)
    • une douille (fers 2,5,6 et 8). 

La longueur de la flèche était variable : les françaises mesuraient de 50 à 70 cm, celles anglaises de 90 à 160 cm. Le fer était fixé de deux façons à l’extrémité de la hampe : rivetage pour les fers à douilles (fers 2, 5, 6 et 8) ; laçage pour les fers à soie (fers 1, 3, 4 et 7). 
Le fer pouvait présenter des formes assez variables (fig.3) : plat et triangulaire ( type passadoux : 1), plat et ovalaire (type darde : 2), en demi - lune ou droit (type coupe - jarret ou coupe - cordage : 3 et 4), en sphère ovoïde creuse (type incendiaire : 5), à section carrée ou triangulaire (type bougon ou boujon : 6 ), avec pointes latérales ( type barbelé ou barbillon : 7 et 8) très en faveur chez les archers anglais. Au début du Moyen - Age (chez les Francs on particulier ), les flèches étaient empoisonnées. Cet usage ne disparaît vraiment qu’à la Renaissance.
 

Dès l'Antiquité les chirurgiens inventent des techniques pour pratiquer l'extraction du fer : on notera en particulier l'usage des impulsoirs.