Verveine 

Genre Verbena (Tourn.) L. [du latin, verbenaca, nom de la plante, mais également de yerbenae, nom donné à des rameaux de plantes sacrées portés par les prêtres dans les sacrifices : cette dernière étymologie se retrouve dans les noms populaires attribués à la Verveine, tels Herbe sacrée ou Herbe aux sorciers] auquel appartiennent quelques espèces de Labiées, en particulier la Verveine officinale, V. officinalis L. et V. triphylla l'Her. Cette dernière, originaire d'Amérique du sud, a été introduite en Europe méridionale.

Les feuilles renferment une huile essentielle dont le constituant principal est le citral (l'odeur rappelle le citron, d'où le nom d'essence de citronnelle qui est parfois donné à la drogue). La Verveine, odorante est un stomachique classique, en infusion.

La Verveine officinale, plante spontanée en Europe, est connue depuis l'Antiquité ( Celse). La pharmacopée populaire l'utilise essentiellement comme diurétique en usage interne et comme vulnéraire en cataplasmes externes.


C'est très vraisemblablement la Verveine officinale qui est employée au Moyen-Age par les chirurgiens, Guillaume de Salicet, Henri de Mondeville et Guy de Chauliac :

    "Verbena, Hiera Botana, d 'après Dioscoride, mot dérivé de Hieros, sacré (...) c'est une herbe froide et sèche" ( Henri de Mondeville, Synonymes des répercussifs , 50) .

    "Verbena (Berbena) [Guy  cite séparément la Verbena et la Berbena mais il s'agit vraisemblablement de la même plante : le texte que nous proposons est composite, la partie entre parenthèses correspond à la Berbena] herbe froide et seiche (sans excès et pource est sédative et consolidative) avec résolution et appaisement" (Guy de Chauliac).

[page mise à jour le 05/03/2004]

=